La Gazette N°2

Donc une école...

Une école, c’est « un établissement spécialisé où sont enseignés des disciplines particulières »

C’est cette question gentiment insolente qui m’a invitée à me positionner.

Les racines de mon parcours sont plantées dans un terrain traditionnel : formation d’institutrice, fonctionnaire d’Etat. Mais, comme il y a des arbres qui poussent à l’horizontale parce qu’ils sont façonnés par le vent, mon tronc s’est légèrement dévié de la verticale, façonné par mes rencontres et mes branches ont poussé un peu de biais

D’abord je suis sortie des « classes ordinaires » pour entrer dans le monde des difficultés d’apprentissage, un monde « extra-ordinaire ». C’est un monde d’une extrême richesse dans lequel on côtoie des personnes dotées de qualités magnifiques. Leur appétit de vie n’est pas différent de celui des autres élèves mais plus exigeant. Il les oblige à sortir des cadres, à questionner les démarches. Et il nous oblige, nous enseignants, à reconsidérer notre proposition académique.

Puis j’ai fait un détour dans le monde des « classes d’accueil ». Ce sont des classes qui reçoivent à temps partiel les élèves non francophones pour leur donner rapidement les moyens de comprendre et de s’exprimer en français. C’est également un « monde d’une extrême richesse dans lequel on côtoie des personnes dotées de qualités magnifiques ». Les enfants qui s’y trouvent sont d’âges, de provenance et de culture différents. Leurs motivations à recevoir nos enseignements sont forts variées et ils nous obligent, nous enseignants, à reconsidérer notre proposition culturelle.

Plus tard j’ai cheminé un peu dans l’école buissonnière en visitant le monde de la non-scolarisation. Et encore une fois, j’ai trouvé un « monde d’une extrême richesse dans lequel on côtoie des personnes dotées de qualités magnifiques ». On y rencontre des parents d’enfants qui ont remis en question les propositions académique et culturelle des institutions et qui ont fait le choix d’une autre structure pour leurs enfants.  Ce qui nous oblige, nous fonctionnaires d’Etat, à reconsidérer notre offre citoyenne.

Et donc...

OUI ! Tout bien reconsidéré, c’est vraiment une École que je veux créer.

Avec une proposition académique qui inclut les objectifs du Plan d’Etude Romand – lire et écrire, compter et organiser, se situer dans le temps et dans l’espace – dans les projets personnels des étudiants. Une école où chacun selon sa passion peut creuser un thème, élaborer son savoir et partager ses découvertes.

Avec une proposition culturelle qui reconnaît la richesse de l’humain et honore la diversité. Une école où chacun selon sa nature peut exprimer ses particularités, développer ses forces et enrichir le groupe de sa créativité.

Avec une proposition citoyenne qui favorise la coopération et la réciprocité. Une école qui amplifie l’éducation familiale et contribue à la socialisation de chacun de ses membres. Une école où l’on se sent riche de Soi et prêt à apporter sa contribution à la société.

La Chronique :

Que se passe-t-il maintenant ?

En toile de fond,

Ce sont de riches rencontres avec des professionnels de l’entreprise. Des cours accélérés de comptabilité ou d’économie sur un coin de table.

C’est la mise en place de la « structure WEB ». : créer le site de l’école et un blog pour actualiser la distribution de La Gazette.

Et en événement ponctuel,

C’est la création des Ateliers « Pratiques et Techniques de la Communication » https://coachingdetude.com/ateliers/ 

C’est une proposition ouverte à tous et qui correspond aux fondamentaux de Connaissance de Soi qui seront pratiqués dans l’École-Atelier.

 

à suivre...

Les lieux de l’École-Atelier

Les partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
LinkedIn
Retour haut de page